SOCIéTé  |    

Centrafrique : des avancées dans le bien-être des populations

Par APA - 11/10/2016

Fabrizio Hochschild a cependant rappelé que lors «de cette rentrée scolaire 2016-2017, une dizaine d’écoles étaient encore occupées, ou sous la menace de groupes armés».

 

Le Coordonnateur humanitaire en République centrafricaine, Fabrizio Hochschild, a estimé qu’il y avait « de nombreuses sources de satisfaction » dans l’amélioration du bien-être des populations, soulignant toutefois qu’il y a encore « plusieurs défis » à relever en la matière.

S’exprimant au cours d’une conférence de presse, lundi à Bangui, il s’est réjoui de la rentrée scolaire qui a été l’occasion pour 600 000 enfants de s’inscrire à l’école primaire et de bénéficier de leur droit fondamental à l’éducation, en dépit de l’instabilité persistante sur tout l’ensemble du pays.

Fabrizio Hochschild a cependant rappelé que lors «de cette rentrée scolaire 2016-2017, une dizaine d’écoles étaient encore occupées, ou sous la menace de groupes armés». Selon l’Unicef, cette pratique ainsi que l’érection de barrières illégales à proximité d’établissements scolaires empêche environ 10 000 enfants d’aller à l’école.

Fabrizio Hochschild a mis au rang des tendances positives la diminution du nombre de déplacés en RCA. Selon le HCR, au plus fort de la crise, début 2014, l’on comptait 886 000 personnes déplacées. Entre décembre 2014 et janvier 2015, ce chiffre est tombé à 447 487 avant de chuter davantage en septembre 2016 pour atteindre 384 884 déplacés.

A Bangui, l’exercice de profilage du camp de déplacés de Mpoko permettra de définir le type d’aide à apporter pour le retour des familles. A ce jour, 7 000 ménages ont été enregistrés sur une population totale d’environ 9 341 ménages.

 


© Droits réservés
L’autre aspect positif porte sur la lutte engagée par la communauté humanitaire aux côtés des autorités sanitaires nationales contre l’épidémie de choléra déclarée en août dernier. Cette action a permis de stabiliser l’épidémie et d’épargner 1,7 million de personnes à risque.

Ce tableau est assombri par l’insécurité qui prévaut encore dans plusieurs localités. «Elle engendre de nouveaux besoins, de nouveaux déplacés ainsi que des morts et des blessés », a déploré M. Hochschild.

La présence et les activités déstabilisatrices d’éléments armés constituent toujours un défi aux opérations humanitaires et à la protection des civils. Les restrictions que cette insécurité entraine font des victimes en entravant le travail des humanitaires.

A titre d’exemple, le Coordonnateur humanitaire a rappelé que la réduction des activités humanitaires à Kaga Bandoro au centre nord suite aux attaques ciblées a privé d’aide 200 000 personnes pendant plusieurs semaines. A cet égard, Fabrizio Hochschild a lancé un appel en faveur du respect du caractère apolitique, indépendant et impartial de l’action humanitaire.

Le second défi au travail des humanitaires, a affirmé Fabrizio Hochschild, est lié au manque de financement.

Tout en remerciant les partenaires techniques et financiers qui ont contribué de manière significative aux actions humanitaires en RCA, il a souligné que les contributions ne permettent pas de couvrir tous les besoins et de répondre aux grands défis auxquels la communauté humanitaire doit faire face.

Au nombre de ces défis figurent les 384 884 déplacés internes, les 452 798 réfugiés centrafricains ou encore les deux millions de personnes qui ont besoin d’aide alimentaire. Pour y faire face, a indiqué Fabrizio Hochschild, le prochain Plan de réponse humanitaire pour la RCA ira de pair avec le programme de stabilisation et de relèvement (RCPCA) qui sera lancé en novembre à Bruxelles.

Le RCPCA doit promouvoir le relèvement qui a son tour engendrera une augmentation des capacités des institutions centrafricaines et une diminution des besoins humanitaires.

Toutefois, a insisté le Coordonnateur humanitaire, cette diminution des besoins humanitaires et le relèvement doivent «s’accompagner d’une sécurité accrue, de l’extension de l’Etat de droit, de l’extension de l’autorité de l’Etat et de la capacité de l’Etat à répondre aux besoins de la population ».

Le Coordonnateur humanitaire a également félicité l’Archevêque de Bangui Mgr Dieudonné Nzapalainga, nommé Cardinal. Il s’est dit touché par le premier geste de cet artisan de la paix qui au lendemain de son ordination est allé à la rencontre de ses compatriotes musulmans au PK5.

Il a enfin rendu hommage aux victimes innocentes des derniers incidents à Bangui et dans l’arrière-pays.
 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués