SOCIéTé  |    

Centrafrique: une femme condamnée à 5 ans de prison le meurtre de son mari

Par RJDH Centrafrique - 31/08/2016

Christelle Wananga est reconnue coupable de la mort de son mari et est condamnée à 5 ans d’emprisonnement ferme

 

Christelle Wananga est reconnue coupable de la mort de son mari et est condamnée à 5 ans d’emprisonnement ferme. C’est la décision de la Cour dans l’affaire Ministère public contre Christelle Wananga poursuivie pour des pratiques de charlatanisme et de sorcellerie ayant entrainé la mort d’Homme.

Cinq ans d’emprisonnement ferme, c’est la décision de la cour rendue hier sur le dossier de Christelle Wamanga, accusée de la pratique de charlatanisme et de sorcellerie ayant entrainé la mort de son mari. Marie Rose Singuita poursuivie pour la même accusation, a été non coupable par la cour et acquittée.

Ce mardi 30 aout, le dossier Dangabo Aïck, accusé pour association de malfaiteurs, détention illégale d’arme et munitions de guerre a comparu devant la cour. Le premier avocat général Fidèle Mbango a requis contre lui, 20 ans de prisons avec travaux forcés.

Une position rejetée par le conseil de Aïck Dangabo Me Didier Gonenzapa Avocat à la Cour, qui a indiqué que les éléments de preuves brandit par l’accusation ne sont pas fondées, « notre client Aïck Dangabo que nous avons défendu a démontré à suffisance qu’on l’a pas retrouvé en armes, ni avec les malfaiteurs et les parties civiles ne se sont pas présentées pour des éléments de preuves. Et donc j’ai demandé à la cour de prononcer son acquittement pure et simple » a-t-il dit.

 

Parmi les dossiers retenus pour l’audience hier lundi, figure celui de l’accusé Junior Bayo, un des éléments des Forces armées centrafricaines qui a comparu devant la Cour d’Appel, pour trois chefs principaux chefs d’accusations à savoir : association des malfaiteurs, la détention illégale d’armes et munitions de guerre et vol à mains armées.

L’accusateur Jocelyn Ngoumbango dans son réquisitoire, a mentionné que Junior Bayo, est responsable de plusieurs faits dont dans sa localité de Miskine, le vol armé dans le secteur, le braquage des véhicules de Caritas et du commissariat du 3e arrondissement.

Les témoins à charge qui sont les notables ont rapporté que Junior Bayo à spolier des biens et acquis illicitement des biens dont les motos. La décision de la Cour est attendue dans cette affaire. Cette session va se poursuivre jusqu’au 23 septembre prochain à Bangui.
 
MOTS CLES :  Centrafrique 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués