SOCIéTé  |    

Centrafrique: des dons de maisons pour la chefferie traditionnelle de Lobaye

Par RJDH Centrafrique - 31/08/2016

L’ONG Afrique Secours Assistance (ASA) sur financement de l’UNHCR a construit des bâtiments dans la Lobaye pour soutenir la chefferie traditionnelle

 

L’ONG Afrique Secours Assistance (ASA) sur financement de l’UNHCR a construit des bâtiments dans la Lobaye pour soutenir la chefferie traditionnelle. La remise officielle de trois des six cases, s’est faite le 29 aout dernier à Boboua après Mbaïki.

L’ONG ASA compte par ce programme, soutenir le redéploiement de l’autorité de l’Etat à travers les chefs traditionnels principal corrois de transmission entre la population et le gouvernement. Ces cases ont été construites à Boukoko, Bokouma, Boboua, Bodjoula, Boda et Boganagone.

Pour Evelyne Adom, chef de mission de l’ONG ASA, ces cases des chefs sont le symbole de la restauration de l’autorité de l’Etat à travers leurs démembrements qui sont les chefs de village. « Elles représentent aussi pour nous une repique des célèbres arbres à palabres communément appelés (Gbé Ti Guira) (le grand Baobab) de notre ancienne Afrique pacifique, tolérante et conciliante ». a-t-elle expliqué.

Selon elle, ces cases serviront d’un outil d’interconnexion entre l’Etat et les notables « la construction de ces cases est de contribuer à renforcer l’autorité des Chefs au sein des communautés, de permettre à ces derniers de retrouver leurs images d’entend celles de rassembleur et bâtisseur capable de répercuter sur l’administration centrale les préoccupations de la population. Mais aussi elles leur permettent d’être des apôtres de la paix et du vivre ensemble» a-t-elle souligné.

 


© Droits réservés
Le président de la délégation spéciale de la commune de Nola dans la Lobaye a remercié quant à lui l’ONG ASA et a exhorté les chefs à bien entretenir ces édifices. « C’est une grande joie pour nous car depuis un certain temps, les chefs des villages n’avaient pas de pouvoir. Ils étaient dans la rue, chacun est libre de faire d’eux ce qu’il veut. Aujourd’hui, l’ONG ASA a voulu à ce que les chefs des villages retrouvent leur autorité, ma joie est vraiment immense et je leur dit merci pour tout. Pour les chefs des villages je vous exhorte à bien entretenir ces établissements qui représentent pour vous une assemblée » a-t-il exhorté.

Jean serge Bokassa ministre de l’Administration du territoire ne veut pas d’amalgame entre les autorités à ce sujet « Ces cases sont construites pour les chefs et non pour les autorités administratives et communales », a-t-il précisé.

« Je dirais que cela est un patrimoine national vous devez bien prendre soins. Et si j’ai dit ici que cela n’appartient pas aux préfets et autres, cela ne veut pas dire qu’ils ne doivent pas y veiller dessus. J’appelle la gendarmerie, le préfet et le maire à veiller sur ces édifices et la population a bien l’entretenir » a-t-il ajouté.

L’ONG ASA a indiqué au RJDH que la construction des cases pour les chefs va se poursuivre au-delà de la préfecture de Lobaye.
 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués