DéBATS & OPINIONS  |     KIOSQUE  |    

Justice et faune au menu des quotidiens centrafricains

Par APA - 31/08/2016

Les journaux centrafricains parus mercredi s’intéressent principalement aux audiences de la Cour criminelle de Bangui et la faune

 

Les journaux centrafricains parus mercredi s’intéressent principalement aux audiences de la Cour criminelle de Bangui et la faune, à travers la menace que font peser les braconniers sur les éléphants du parc de Dzanga Sangha.

Le journal l’Etoile, titrant sur certains verdicts de la Cour criminelle qui se tient à la Cour d’appel de Bangui, parle de Christelle Wananga qui a écopé de cinq ans de prison pour le meurtre de son mari.

Selon ce journal, la Cour qui examinait l’affaire opposant le ministère public à Christelle Wananga, poursuivie pour des pratiques de charlatanisme et de sorcellerie ayant débouché sur la mort de son mari, a conclu à la culpabilité de Wananga.

Cependant, relève l’Etoile, Marie Rose Singuita, impliquée dans la même affaire, a été déclarée non coupable par la cour et acquittée.

La Renaissance, un autre quotidien de Bangui, titre : « L’accusé Junior Bayo libéré ». La Renaissance dans son développement souligne que parmi les dossiers retenus et tranchés figure celui de l’accusé Junior Bayo, un des éléments des Forces armées centrafricaines.

Il a comparu devant la Cour d’appel, pour trois principaux chefs d’accusations : association des malfaiteurs, la détention illégale d’armes et munitions de guerre et vol à mains armées.

L’accusateur Jocelyn Ngoumbango, dans son réquisitoire, a mentionné que Junior Bayo est responsable de plusieurs faits commis dans sa localité de Miskine : vol armé dans le secteur, braquage des véhicules de Caritas et du commissariat du 3e arrondissement.

Les témoins à charge qui sont les notables ont rapporté que Junior Bayo a acquis illicitement des biens dont les motos. La Cour a pourtant décidé de la libération pure et simple de cet élément des FACA, écrit le journal.

Le RJDH, lui, s’intéresse à la faune centrafricaine. Sous le titre : « Les éléphants du parc de Dzanga Sangha : bouffée d’oxygène pour l’économie centrafricaine », le reporter de RJDH écrit que le parc national de Dzanga Sangha dans l’ouest de Centrafrique regorge d’énormes richesses fauniques dont les éléphants qui se trouvent dans les aires protégés même s’ils sont menacés parfois d’extermination par les braconniers.

Les aires protégées de Dzanga-Sangha font partie intégrante du Tri-national de la Sangha, l’un des plus importants sites de conservation transfrontalière du Bassin du Congo.

Ce parc a une frontière avec le Cameroun et la République du Congo Brazzaville et constitue pour la RCA une source d’entrée de devises, à cause des touristes qui visitent ce site malgré la crise, a conclu le reporter.

 

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués