SOCIéTé  |    

Centrafrique : Le préfet du Haut Mbomou s’inquiète de l’incursion répétée de la LRA

Par LNC - 29/08/2016

Malgré la présence des forces tripartites dans le Haut Mbomou, les éléments de l’Armée de résistance du seigneur (LRA) de Joseph Kony, ont multiplié leur incursion

 

Malgré la présence des forces tripartites dans le Haut Mbomou, les éléments de l’Armée de résistance du seigneur (LRA) de Joseph Kony, ont multiplié leur incursion. Un fait déploré par le Préfet du Haut Mbomou ce vendredi 26 août.

Selon les informations du RJDH, les activités agricoles, chasses et pêches sont paralysées en juin, juillet et août, suite à la présence régulière de ces éléments de la LRA, dans les sous-préfectures d’Obo, Mboki, Rafaï, et autres.

Le préfet du Haut Mbomou Ghislain Kolengo condamne l’enrôlement des enfants et des jeunes filles par la LRA « l’enrôlement de plusieurs personnes dans les rangs de la LRA, des jeunes femmes et filles ont été aussi enlevées afin d’être des esclaves sexuels. Quelques habitants sont devenus des porteurs des bagages pillés par les rebelles de Joseph Kony », a déploré le préfet.

Il s’inquiète du fait que la lutte contre la LRA ne figure pas dans le mandat de la Minusca « la passiveté des forces étrangères est remarquable face aux menaces de la RLA. Les forces américaines, ougandaises, les FACA ont été déployées à Obo, pour la sécurité de la population. Malheureusement que la Minusca a relevé que la traque de la LRA n’est incluse dans son mandat. La poursuite de la LRA est très faible », a fait remarquer cette autorité préfectorale.

Ghislain Kolengo s’indigne des actes perpétrés par les rebelles ougandais de la LRA lors de leur incursion « ils ont pillé, enlevé des personnes, brûlé des maisons, fragilisé les travaux champêtres, pêches et chasses. La population de cette localité ne vit que dans l’insécurité totale et la psychose », a témoigné le préfet, avant de dire que ces rebelles ont volé des médicaments, des matelas et d’autres matériels sensibles au centre de santé de Kadjéma à 45 kilomètres de la ville d’Obo.

Une cellule de crise est mise en place « après plusieurs réunions tenues, nous avons mis en place un comité de vigilance, afin de traquer ces hommes armés. C’est ainsi que plus d’une cinquantaine des personnes ont été libérées suite à une série de patrouilles menées par les vigils qui sont des jeunes des villes d’Obo, Djéma, Rafaï, Derbissaka et Kadjéma », a-t-il indiqué.

L’Union Africaine qui s’est impliquée dans la lutte contre la LRA a prolongé le mandat des forces pour la traque des hommes de Joseph Kony jusqu’en 2017, lors de sa 601ème réunion à Addis Abéba.

 

 
MOTS CLES :  Centrafrique 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués