SOCIéTé  |    

Centrafrique : La Minusca implique la société civile dans l’exécution de son nouveau mandat

Par RJDH Centrafrique - 08/08/2016

Pendant la réunion d’échange organise par la Minusca ce vendredi 05 août à Bangui, il est ressorti que les organisations de la société civile

 

Pendant la réunion d’échange organise par la Minusca ce vendredi 05 août à Bangui, il est ressorti que les organisations de la société civile contribuent à la consolidation de la paix et de la réconciliation en Centrafrique. Au cours de la rencontre avec la société civile, la question de l’embargo sur les armes et le processus du DDRR a été à nouveau soulignée et discutée.

Le Représentant spécial du secrétaire général des Nations-Unies, chef de la mission de la Minusca, Parfait Onanga Anynaga, a relevé que la Minusca ne peut pas tout faire, « la société civile a cette obligation d’appuyer le nouveau mandat. Votre combat est notre combat pour la restauration de la paix et la réconciliation nationale », a-t-il précisé.

Roland Amousouga de la section droit de l’Homme à la Minusca, revient sur les points principaux du mandat de la Minusca « l’objectif stratégique est de soutenir la création des conditions propices à la réduction durable de la présence des groupes armés en Centrafrique », a-t-il dit.

Il a ajouté que « les tâches primordiales sont entre autres, la protection des civiles, la promotion et protection des droits de l’homme, l’appui à la mise en place des conditions de sûreté favorable à l’acheminement sans entrave de l’aide humanitaire et aussi la protection des personnes et des biens des Nations-Unies », a énuméré Roland Amoussouga.

Concernant la question du désarmement démobilisation et réinsertion et rapatriement (DDRR), Il est ressorti que le processus est en cours et il n’est pas monnayé, « c’est volontaire, la remise des armes contre de l’agent n’existe pas, il faut le savoir », a-t-il soutenu.

Sur la question de l’embargo qui pèse sur les Forces Armées Centrafricaines, le responsable de la section des droits de l’homme a fait savoir que cette sanction n’émane pas de la Minusca, « c’est le conseil des Nations-Unies qui a porté cette sanction. La société civile doit jouer son rôle dans ce plaidoyer », a souligné Roland Amoussouga.

La résolution 2301 au paragraphe 4, rappelle le rôle de la société civile dans le processus de paix et de réconciliation, pour ce qui est de faire en sorte que la solution politique s’attache aux causes profondes du conflit.

 

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués