NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Vérification des diplômes: une centaine d'employés de l’Assemblée Nationale visée

Par Corbeau News - 05/08/2016

Depuis l’élection de l’Honorable Karim MECKASSOUA à la présidence de l’Assemblée Nationale le 7 mai dernier, certains fonctionnaires de ladite Institution s’inquiètent

 

Depuis l’élection de l’Honorable Karim MECKASSOUA à la présidence de l’Assemblée Nationale le 7 mai dernier, certains fonctionnaires de ladite Institution s’inquiètent de plus en plus de la perte de leur emploi.

En cause, le contrôle d’authentification des diplômes mis en place depuis quelques semaines par le Président Abdoul Karim MECKASSOUA. Ce travail de titan aurait mis déjà dans son viseur des dizaines des fonctionnaires et agents travaillant dans cette Institution.

Chaque changement du régime implique nécessairement la mise en place d’une nouvelle équipe dirigeante. Cela est valable pour les différentes Hautes Institutions de la République. C’est en ce sens que le président de l’Assemblée Nationale l’Honorable Abdoul Karim MECKASSOUA, un mois après son élection à la tête de cette Institution, avait procédé à la nomination de certains cadres de son cabinet qui, selon nos informations, l’appuieront à la mise en place d’une nouvelle structure organisationnelle de cette Institution. Or, depuis l’annonce de cette réforme jugée incontournable pour la survie de cette Institution, certains employés proches de l’ancien président du Conseil National de Transition Alexandre Nguédet se sont montés au créneau pour contester cette décision.

 


© Droits réservés
Selon leur version, 17 employés de cette Institution ont été déjà limogés pour des motifs fallacieux des faux diplômes. Ces employés limogés pourraient être remplacés par des militants proches du Président Karim Abdoul MECKASSOUA. Pour conclure, ils disent que le tribalisme domine actuellement au sein de l’Assemblée Nationale et la dernière nomination des membres du cabinet de PAN témoigne l’ampleur de chose.

Contacté par CNC, le cabinet du PAN rejette en bloc cette accusation. Selon la patronne du service de Communication du PAN, la procédure de vérification de l’authenticité des diplômes de chaque employé a été effectivement déclenchée. Et donc pour l’heure, aucun employén’ est actuellement limogé pour ce motif. Le seul mouvement actuel à l’Assemblée Nationale est celui du cabinet de PAN MECKASSOUA effectué il y’a un mois. «L’homme qu’il faut à la place qu’il faut, le racisme n’a pas sa place au sein de cette nouvelle Assemblée Nationale », a conclu un Député centrafricain contacté par CNC.

Bombardés en masse au sein du parlement de transition par son président Alexandre Nguéndet, les militants du parti RPR dirigé par ce même Nguéndet s’inquiètent de plus en plus de leur sort depuis que leur Patron Président Nguéndet a quitté la tête de cette Institution à la suite de l’élection et la mise en place du nouveau Parlement.
 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués