SOCIéTé  |    

Centrafrique: l’ITIE-RCA reprend ses activités pour deux années

Par RJDH Centrafrique - 29/07/2016

Après plusieurs années d’inactivité, le conseil national de l’Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives (ITIE-RCA) reprend ses activités après la dernière crise

 

Après plusieurs années d’inactivité, le conseil national de l’Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives (ITIE-RCA) reprend ses activités après la dernière crise. Une session ordinaire relative à cette reprise s’est tenue le 27 juillet à la primature pour débattre des textes fondamentaux qui vont régir la mise en œuvre post conflit de l’ITIE.

Au cours de cette session présidée par le chef du gouvernement centrafricain Simplice Mathieu Sarandji, plusieurs points ont été débattus dont les textes fondamentaux notamment le plan d’action biennal budgétisé pour les années 2016-2017 et le projet de décret portant réorganisation des dispositifs institutionnels de la mise en œuvre du processus en RCA, « aujourd’hui, il est question de relancer les activités de la mise en œuvre, c’est pourquoi le conseil a siégé pour décider de ces deux points importants qui constituent l’une des conditions de la levée de la suspension de la RCA telle que prononcée par la communauté internationale », a expliqué Robert Moïdokana, coordonnateur national de l’ITIE-RCA.

D’après le coordonnateur, la levée de la suspension qui pèse sur la Centrafrique nécessite la réunification de cinq conditions : « Il faut d’abord adopter un nouveau plan d’action de relance des activités de l’ITIE-post conflit, ensuite restructurer les organes de la mise en œuvre de l’initiative, enfin disponibiliser les ressources définies dans le plan d’action, et réactiver le site internet de l’ITIE-RCA avec la connexion pour des échanges avec les 51 autres Etats », a-t-il précisé.

 


© Droits réservés
Avec la relance de ses activités pour deux années 2016 et 2017, le conseil national de l’ITIE-RCA met en priorité la question du renforcement des capacités des membres des organes de mise en œuvre et la sensibilisation, « nous allons renforcer leur capacité en commençant par la mobilisation des ressources indispensables. Et aussi redémarrer les activités par la sensibilisation de toutes les parties impliquées, le secteur de la forêt, le secteur extractif, le gouvernement, la presse, le parlement sur la question de la gouvernance des ressources naturelles du pays », a projeté Robert Moïdokana.

La République Centrafricaine avait adhéré au processus ITIE en mai 2007. Elle a été reconnue pays candidat à l’initiative pour la transparence dans les industries extractives le 21 Novembre 2008 et pays conforme le 1er Mars 2011. Ses activités avaient été suspendues suite aux différents conflits dans le pays.
 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués