NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Centrafrique: nombre record d'enlèvements de la LRA depuis six ans

Par AFP - 21/07/2016

La rébellion de l'Armée de résistance du Seigneur (LRA) a enlevé près de 350 personnes en Centrafrique au premier semestre 2016, un record depuis six ans

 

La rébellion de l'Armée de résistance du Seigneur (LRA) a enlevé près de 350 personnes en Centrafrique au premier semestre 2016, un record depuis six ans, affirme un rapport des ONG Invisible Children et The Resolve.

"Le groupe a enlevé 344 personnes au cours des six premiers mois de 2016, plus que dans les six premiers mois de chaque année depuis 2010", note le document transmis jeudi à l'AFP.

Parmi ces otages, tous des civils, on compte 65 enfants, dont 39 sont toujours en captivité ou portés disparus, ont précisé les deux ONG américaines.

"La communauté internationale doit faire davantage pour protéger les civils de la LRA et d'autres groupes armés dans l'est de la Centrafrique", a déclaré dans un communiqué Sean Poole, directeur des programmes internationaux à Invisible Children.

Au total, entre janvier et juin 2016, les ONG ont recensé 498 civils enlevés et 17 autres tués dans 122 attaques de la LRA dans l'est de la Centrafrique et le nord de la République démocratique du Congo.

Ce rapport intervient au moment où l'Ouganda envisage de retirer de Centrafrique ses troupes luttant contre la rébellion, estimant que cette dernière "n'est plus une menace".

"La LRA s'est dégradée, elle n'a plus les moyens de faire la guerre", avait déclaré mi-juin à l'AFP le porte-parole de l'armée Paddy Ankunda.

Environ 2.000 soldats ougandais, soutenus notamment par des soldats américains, sont actuellement déployés pour lutter contre la LRA dans l'est de la Centrafrique sous bannière de l'Union africaine. Quelque 10.000 Casques bleus de la Minusca sont par ailleurs déployés dans le pays.

 


© Droits réservés
Créée en 1987 avec l'objectif de renverser le président ougandais Yoweri Museveni, la LRA s'est forgée une effroyable réputation au fil de ses exactions, s'étendant en Ouganda, dans le Soudan du Sud, dans le nord-est de la RDC puis en Centrafrique.

Elle a été depuis affaiblie par la capture ou la défection de plusieurs de ses chefs, mais l'état de déliquescence des autorités centrafricaines dans les régions de l'est, soumises aux bandes armées, a facilité sa pénétration.

Et l'accalmie des confrontations armées entre l'ex-rébellion Séléka et les milices anti-balaka semblent permettre à la LRA de gagner du terrain. Certaines de ses attaques se sont produites dans le nord-est, échappant en grande partie au contrôle de la Minusca, présente dans les principales villes du pays.

Selon l'ONU, la LRA a tué plus de 100.000 personnes et enlevé plus de 60.000 enfants, d'abord dans le nord de l'Ouganda, puis au gré de son exil dans les pays voisins.
 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués