NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Centrafrique: le gouvernement interpellé par l'Assemblée nationale sur les questions sécuritaires

Par Journaldebangui.com avec RFI - 01/07/2016

A part le sud-ouest contrôlé par les anti-balaka où un calme relatif règne, le reste du pays est à nouveau confronté au désordre et aux violences

 

En Centrafrique, le gouvernement a été interpellé jeudi, 30 juin 2016, à l'Assemblée nationale sur les questions sécuritaires. A part le sud-ouest contrôlé par les anti-balaka où un calme relatif règne, le reste du pays est à nouveau confronté au désordre et aux violences.

Pour le président du Mouvement démocratique pour la renaissance et l’évolution de Centrafrique (MDREC), Joseph Bendounga, «la situation est très catastrophique» et cela, explique-t-il, était «prévisible».

 


© rjdh.org
"La transition, qui avait pour mission de stabiliser le pays avant d’aller aux élections, n’a rien fait. Les autorités élues ne sont rien d’autre que ceux qui ont été co-auteurs avec (François) Bozizé de la crise centrafricaine. Le président de la République fut Premier ministre pendant cinq ans, de 2008 à 2013. Ces mêmes personnalités, il y a eu décalage. Le Premier ministre devient président de la République, son directeur de cabinet devient Premier ministre. Ce sont les mêmes acteurs. Cette équipe-là n’a pas la qualité ni les compétences de ramener la paix en Centrafrique parce qu’ils ont échoué lamentablement quand ils étaient avec Bozizé, quand il y avait une administration, quand il y avait une armée", explique Joseph Bendouga.
 

1 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

il faut arreter les critiques destructives

Par gerald

03/07/2016 00:13

la transition etait la continuite des seleka,donc les ennemis de notre pays ont choisient la transtion.il faut s,unir derriere le pouvoir en place et non dire
que c,est le regime de BOZIZE,le peuple a fait son choix,il n,ya pas eu de truquage.
monsieur BENDOUGA,au moment de negocier a libreville,vous avez oublier le peuple,ce pays est victime de ces richesses,les interets de la nation passe avant,pourquoi ne demandez-vous que les FACA entre en action?un pays se cache derriere les rebellions,qui ne finisse pas.vous etes tous responsable vous les politiciens,tu etais ministre des SELEKA ,ces criminels etaient tes amis,donc tu es complice monsieur BENDOUNGA.cesse d,amuser la galerie.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués