DOSSIERS  |     DOSSIERS+  |     FORUM BRAZZAVILLE  |    

La RCA comptabilisait plus de 470 000 réfugiés dans les pays voisins à fin 2015

Par Yvan Rukundo, AA - 22/06/2016

Sur l'ensemble du continent africain, selon le dernier rapport du HCR, on recense, ainsi, 4.8 millions de réfugiés, 1.3 million de demandeurs d'asile, 11.2 millions de déplacés

 

Le continent africain abritait, en 2015, près du tiers des déracinés de la Terre, en même temps, sa partie subsaharienne se plaçait comme la région du monde accueillant le nombre le plus important de réfugiés, c'est ce qui ressort du dernier rapport du Haut Commissariat pour les réfugiés des Nations Unies (UNHCR).

Sur les 65.3 millions "déracinés" du monde, constitués de réfugiés, déplacés, retournés et d'autres catégories vulnérables, le continent africain en compte à lui seul plus de 19.2 millions, contre 17 millions en 2014, informe l'Agence de l'Organisation des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR), dans un rapport annuel produit chaque 20 juin, Journée Mondiale du réfugié.

Sur l'ensemble du continent africain, on recense, ainsi, 4.8 millions de réfugiés, 1.3 million de demandeurs d'asile, 11.2 millions de déplacés, auxquels viennent s'ajouter quelques 1.5 million de retournés (réfugiés et déplacés) et un demi-million d'autres personnes, environ dont la situation relève de la compétence du HCR.

"Le nombre total de réfugiés a augmenté pour la cinquième année consécutive, les 10.4 millions de la fin de l'année 2011 ont ainsi enregistré une augmentation de 55% en l'espace de 4 années", indique le rapport.

Si cette augmentation est principalement le fait du conflit en Syrie, d'autres conflits et foyers de tension en Afrique subsaharienne n'y sont pas étrangers. Le rapport cite ainsi, particulièrement, le cas du Burundi, du Soudan du Sud et de la Somalie.

Avec ses 1.1 million de réfugiés, la Somalie fait partie, du sinistre "top 3" des pays pourvoyeurs de 50% des réfugiés recensés en 2015, après la Syrie (près de 4.9 millions) et l'Afghanistan (près de 2.7 millions).

"Avec 4.413 millions d'individus, l'Afrique subsaharienne est la région qui accueille le nombre le plus important de réfugiés", suivie de l'Europe (4.39 millions) et de l'Asie pacifique (3.83), renseigne la même source sans y inclure les demandes d'asile. Avec 736 000 réfugiés, l'Ethiopie se situe dans le "top host" des cinq pays qui accueillent le plus de réfugiés au monde. Elle est ainsi le premier pays d'Afrique en terme d'accueil, tout comme en 2014.

Ce classement ne tient pas compte de la répartition par continent, dans lequel l'Asie aurait pu se prévaloir de ce titre. "Nous nous basons, en termes opérationnels, sur une répartition géographique légèrement différente. Cette distinction porte principalement sur l’Afrique: pour l’UNHCR, la région de l’Afrique du Nord est considérée comme faisant partie du Moyen Orient et l’Afrique du Nord (MENA) tandis que dans le cas des 'UN Major Regions', cette région est comprise dans l’Afrique", a déclaré à Anadolu Nora Sturm, du Bureau de l'information du public du UNHCR.

Les réfugiés d'Afrique subsaharienne sont essentiellement issus de 5 pays: la Somalie, le Sud Soudan, le Soudan, la République Démocratique du Congo (RDC), et la République Centrafricaine (RCA), représentant ainsi 3.5 millions (soit 80%) du nombre total de réfugiés recensés dans cette région à la fin de l'année 2015.

Un an après son déclenchement, la crise politico-sécuritaire au Burundi a provoqué la fuite de 300 000 personnes vers les pays voisins (Rwanda, RDC, Tanzanie), alors que près de 27 000 sont recensés comme des déplacés internes. D'autres Burundais demeurent dans un état de précarité nécessitant l'appui ou la prise en charge par le HCR qui estime à 509 833 les populations burundaises pouvant relever de sa compétence.

 


© Droits réservés
Un camp de réfugiés centrafricains à Borgop, dans la région de l'Adamaoua (Cameroun)
Approché par Anadolu, Abel Mbilinyi, représentant du HCR au Burundi, estime que "ces chiffres sont alarmants, dans la mesure où, pour arriver réellement à assister toutes ces personnes, cela demande la conjugaison des efforts de tous les partenaires, du Gouvernement aux ONGs. Une campagne de sensibilisation est d'ailleurs déjà lancée pour appeler à la solidarité avec les réfugiés".

Mbilinyi annonce également que "le HCR compte mettre en oeuvre une nouvelle politique d'autonomisation des réfugiés, ce qui passera par des formations professionnelles".

La Centrafrique, quant à elle, comptabilise toujours 471 104 réfugiés dans les pays voisins, avec plus de 10 600 demandes d'asile toujours en attente. Sorti d'une grave crise inter-communautaire, avec l'organisation d'élections générales fin 2015 et début 2016, seule une petite minorité de réfugiés (21 632) est parvenue à trouver le chemin du retour.

Alors que près de 260 000 déplacés internes sont également rentrés chez eux, plus de 216 000 sont toujours recensés comme déplacés. Selon le rapport, ce sont, en outre, près d'un million de personnes qui nécessitent l'assistance de l'agence onusienne parmi les citoyens de ce pays enclavé d'Afrique centrale.

Ce chiffre est triplé (2.9 millions) dès lors qu'il s'agit de ressortissants de la République Démocratique du Congo. Des groupes armés écument toute la partie orientale de ce pays qui compte rien qu'un million et demi de déplacés et plus d'un demi million de réfugiés dans les pays voisins, comme le Burundi ou la Tanzanie.

Le Rwanda voisin qui a éprouvé le dernier génocide du XXe siècle, les réfugiés et assimilés de nationalité rwandaise atteignent presque 300 000.

Les crises liées aux groupes armés et tensions politiques dans la région des Grands lacs et d'Afrique centrale ont ainsi fait plus de 1.6 million de réfugiés. Une zone qui compte 1.8 de déplacés du fait, également, de l'action du groupe terroriste Boko Haram, actif dans le Bassin du Lac Tchad, une frontière naturelle entre l'Afrique centrale et l'Afrique de l'Ouest.

Dans cette dernière région, englobant le Nigéria, pays d'origine de Boko Haram, on compte 2.68 millions de déplacés. L'Afrique de l'Ouest "exporte" également un demi-million de réfugiés, alors qu'elle en accueille 300 000 environ, du fait, notamment, des précédentes guerres en Côte d'Ivoire et au Mali.

Les déplacés dépassent presque la barre des 6.2 millions pour la seule "région" de l'Afrique de l'Est et la Corne de l'Afrique, terre d'asile, par ailleurs, pour plus de 2.7 millions de personnes.

De son côté, l'Afrique australe, où les foyers de tension sont nettement moindre, enregistre des taux sensiblement plus faibles en termes de "production" de déracinés, avec près de 37 500 réfugiés et presque le double de demandeurs d'asile. En revanche, sa relative stabilité attire 1.1 million de demandeurs d'asile, contre près de 190 000 réfugiés.

A noter que la plupart des réfugiés du contient noir y restent, ainsi que le démontre le rapport annuel de l'UNHCR. Ce sont ainsi 5.4 millions de réfugiés d'Afrique contre 4.8 de réfugiés en Afrique.
 
MOTS CLES :  Centrafrique   Rca 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

A savoir

  • AA: Anadolu Agency

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués