INTERVIEW  |    

Haro Mouhamed:« Le droit de cette minorité n’est pas respecté »

Par Sébastien Lamba - 01/04/2011

Le Coordonnateur en développement de l’ONG, déplore les exactions perpétrées contre les peuhls vivant en Centrafrique

 

Que savez-vous de l’implantation de la communauté peulh en Centrafrique?
Fuyant la pression des lamibé du Nord Cameroun, les premiers peulhs, les Mbororo sont arrivés en République Centrafricaine dans les années 1920. Installés tout d’abord au nord-ouest du pays dans les sous préfectures de Bocaranga, Bouar et Baboua, ces populations ont progressivement migré vers l’Est et le Sud Ouest. Aujourd’hui, les Mbororo, constitués en majorité des sous groupes Djafun et woobadé, nomadisent partout en RCA, jusque dans les zones forestières où ils exploitent les forêts incluses du plateau de Salo dans la Sangha Mbaéré au Sud-Ouest et Bangassou au Sud est. Leurs principaux fiefs demeurent cependant la région de Bouar-Bogaranga au Nord-Ouest, celle de Bossembélé Yaloké au Centre-Ouest et celle de Bambari au Centre Est.

Est-ce que le droit de cette communauté est respecté?
Le droit de cette minorité n’est pas respecté, car, elle continue d’être marginalisée de la part des autres ethnies. Cette communauté est sous estimé et traité comme peuple de second rang. Les tracasseries qu’elles subissent lors de leur déplacement en est un exemple concret. Les enfants scolarisés subissent de discrimination par leur collègue dans les établissements primaires, secondaires et même à l’Université de Bangui, où je suis victime avec des propos en langue nationale sango « Bagara », en français bœuf. La violation des droits de la femme dans le foyer conjugal, la sous scolarisation des filles constituent une violation grave des filles et femmes Mbororo.

 


© journaldebangui.com
Haro Mouhamed
Avez-vous des doléances à l’égard des autorités?
Nous aimerions que le gouvernement puisse nous assister à faire scolariser nos enfants en construisant des écoles et des Centres de santé dans les zones d’élevage. L’interdiction du mauvais traitement faites par les forces de l’ordre à l’égard de peulh sans motif légal lors de leur déplacement. Nous souhaitons l’obtention des bourses d’études pour les enfants peulhs de Centrafrique, aussi l’amorcement de terrain dans les zones périphériques de la ville. Nous désirons que l’élevage puisse être modernisé par l’appui du gouvernement afin de satisfaire les besoins en protéines animal de la population Centrafricaine de la population centrafricaine et lutter contre la sous alimentation.

Quelle appréciation faites-vous par rapport à la Convention 169 de l’Organisation Internationale du Travail (OIT)?
La Convention 169 de l’OIT, sur le droit de minorité est un outil juridique de l’échelle internationale permettant au pays dans lequel vivent les peuples minoritaires de pouvoir protéger les droits de ce peuple et de favoriser leur développement socio-culturel.
Dans la réalité la mise en application pose toujours un problème, car un projet de loi n’a été adoptée et promulgué par le Président de la République, qui constitue un cadre juridique. Nous souhaitons à ce que ce projet de loi puisse voir le jour dans un bref délai pour que le peulh et les pygmées puissent être sur le même pied d’égalité que les autres communautés de la République centrafricaine. En réalité le peulh possède les valeurs culturelles très riches et appréciées dans le domaine médicinal. Ceux-ci disposent de connaissances traditionnelles très avancées et des potentialités touristiques qui peuvent rapporter les devises étrangères à la RCA. On peut citer les cérémonies cavalières, les danses traditionnelles, les objets d’art, un élevage unique dans le monde.

 

 
MOTS CLES :  Centrafrique   Peuhls   Ong   :   Developpement 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués