SUCCESS STORIES   |     DIASPORA   |     JEUNES TALENTS  |    

Magba Oumar: «Le secteur couturier en Centrafrique demeure dans informel»

Par Sébastien Lamba - 28/03/2011

Le porte parole de l’Association des Couturiers en Centrafrique, explique ses motivations sur le choix de son métier

 

Comment êtes vous arrivé au métier de couturier?
Je suis entré dans ce métier grâce à l’aide de mon grand frère qui était un couturier et m’appelait de temps en temps pour lui venir en aide. C’est pour cela, que j’ai pris goût à ce métier. Mais je pourrais aussi ajouter que je suis officiellement entré dans ce métier, lorsque je me suis présenté au Festival international de mode en Centrafrique en 2002, où j’ai été le meilleur lauréat. Je peux également dire que grâce à l’Alliance Française de Bangui, nous avons participé à plusieurs défilés de mode, où je suis sorti deux fois meilleur styliste. J’ai bénéficié d’une formation de perfectionnement de haute couture dans un atelier à Paris, grâce à l’Ambassade de France et la Compagnie Air France, et c’est ce qui m’a permis d’être à la hauteur de participer à plusieurs manifestations au niveau de la sous région qui m’ont fait découvrir les potentialités de ce métier. A mon retour, j’ai profité de cette occasion pour créer mon propre festival qui est le « Ndara Collection ». Ce plateau me permet de valoriser notre métier à travers l’identité vestimentaire de notre pays, c’est comme ça que j’ai intégré mes autres collègues couturiers qui n’étaient pas encore connus dans l’optique des les faire découvrir aussi.


 


© journaldebangui.com
Magba Oumar, plus que jamais déterminé
Par rapport à votre expérience, quel est votre apport à la société pour le développement de la République Centrafricaine?
Je dirige un Centre d’Initiation de la Culture au Métier. Ce centre est un relais entre la formation et la vie active. En plus, je forme des jeunes filles et garçons dans ce métier et je travaille en partenariat avec d’autres stylistes. Je leurs transmet des connaissances dans le domaine, afin de contribuer à l’essor de la mode en Centrafrique.

Quels sont les appuis institutionnels que vous attendez de la part du gouvernement?
Nous défendons l’identité culturelle de mode de notre pays. A cet effet, nous montrons comment nous valorisons les femmes et les hommes à travers nos créations. Là, c’est une contribution que nous apportons au développement de notre pays. Il faudrait que les institutions de la République puissent voir ce que nous faisons en rapport avec le développement de notre pays. Comme nous sommes dans l’informel, il va falloir que le ministère du commerce nous accompagne dans la création des Petites et Moyennes Entreprises, pour que nous ne soyons pas en déphasage avec ce que fait l’Etat, afin que nous sortions du cadre informel pour rentrer dans le cadre formel et honorer les obligations régaliennes de l’Etat. Le développement de ce secteur est un développement de tout un pays. Je lance un appel aux autorités de soutenir le secteur couturier financièrement en organisant les festivals en vue de promouvoir le développement de ce secteur en Centrafrique.

 


© journaldebangui.com
Quelques stylistes
Quelles sont vos perspectives?
Mon ambition est de porter« Ndara Collection » au niveau de la sous région en Afrique centrale à travers les échanges, afin de donner l’occasion à nos frères de mesurer leurs connaissances. Le mal centrafricain, c’est que le centrafricain n’aime jamais les efforts de son compatriote. C’est ce qui tue notre pays. Autre aspect de ma perspective, est la création d’une haute école de couture en Centrafrique. J’ai totalisé huit ans dans l’exercice de ce métier et j’ai représenté la République Centrafricaine dans cinquante (50) pays. Les gens apprécient souvent notre mode, mais, je n’ai jamais eu un financement de la part de l’Etat.
 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués