NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Elections municipales au Burkina Faso: faible affluence dans les bureaux de vote

Par Journaldebangui.com, source Rfi - 23/05/2016

Ce scrutin constitue le point d'orgue du processus institutionnel lancé sous la transition et après la chute, en octobre 2014, de l'ex-président Blaise Compaoré

 

Pas de grande affluence dans les bureaux de vote que RFI a visité, dimanche matin, à Ouagadougou. La fièvre électorale, contrairement aux législatives et présidentielles, n'était pas au rendez-vous. Il n’y avait pratiquement pas de files d’attente devant les bureaux de vote.Quelques électeurs rencontrés ont affirmé qu’ils venaient juste accomplir leur devoir civique avant de vaquer à leurs occupations habituelles. Certains bureaux ont également ouvert en retard, à cause de l’absence de membres.

Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, gardait l’espoir dimanche matin, après avoir voté, que les Burkinabè sortiraient nombreux pour élire leurs conseillers municipaux. Certaines communes n'ont d'ailleurs pas voté ce dimanche, tout simplement parce que le matériel a été saccagé et l’environnement sécuritaire a été jugé défavorable à la tenue du scrutin.

Mais comme l'a confirmé Barthélémy Kéré, le président de la Commission électorale nationale indépendante (Céni) en fin de journée, "le constat majeur que nous pouvons faire est la faible affluence des électeurs dans les bureaux de vote comparativement aux élections couplées du 29 novembre 2015 et aux élections législatives et municipales couplées du 2 décembre 2012."

 


© Droits réservés
« Un des maillons les plus importants qui manquaient à la chaîne »

Ces premières élections municipales, tenues dans le pays depuis la chute de l’ex-président Blaise Compaoré, sont la dernière étape pour le parachèvement du processus de mise en place de l’institution, après l’insurrection et la période de transition.

"C’est l’un des maillons les plus importants qui manquent à la chaîne, parce que c’est la démocratie à la base. C’est un maillon essentiel en matière de gouvernance. Et ce chainon manquant sera mis en place", a déclaré le président burkinabè après avoir glissé son bulletin dans l’urne à Ouagadougou. Depuis un an, les communes sont administrées par les délégations spéciales, après la dissolution des conseils municipaux.

Des échauffourées entre électeurs

Des incidents ont été signalés au cours du scrutin dans plusieurs localités, avec, notamment, des échauffourées entre électeurs dans certaines communes. Des blocages ou tentatives de blocage d’opérations de vote dans une dizaine de villages ont été signalés. Des habitants ont refusé que la Commission électorale déploie son matériel parce que leurs candidats ont été disqualifiés pour ces élections.

A l'heure qu'il est, les dépouillements ont débuté, et le travail de centralisation des résultats des bureaux de vote vers les centres communaux de compilation et au quartier général de la commission électorale a commencé.

La Céni entend proclamer les résultats le plutôt possible, pour éviter les suspicions de tripatouillage des résultats au vue de l’ambiance qui a entouré ce scrutin dans certaines localités.
 
MOTS CLES :  Burkina-faso 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués