DéBATS & OPINIONS  |     KIOSQUE  |    

Centrafrique: Les priorités du nouveau quinquennat

Par Fleury Koursany - 19/03/2011

Les nouvelles priorités passeraient par la réforme de la gestion des sociétés d’Etat et par la promotion de la femme et des jeunes

 

D’abord un gouvernement d’Hommes et de Femmes compétents qui s’attelleront à traduire dans les faits, les piliers du projet de société sur lequel il a été élu par les Centrafricains. Ceci, pour permettre de consolider l’œuvre de reconstruction nationale entreprise depuis le sursaut patriotique du 15 mars 2003 en travaillant dans la transparence pour combattre la pauvreté, la corruption, le chômage des jeunes touts en assurant la protection des droits fondamentaux de la personne humaine. Le Chef de l’Etat a également mentionné que pour son nouveau quinquennat, le gouvernement devra aussi s’atteler à la moralisation de l’Administration centrafricaine. Laquelle sera fondée sur la culture du résultat, une meilleure gestion des ressources des sociétés d’Etat devenues selon lui, source d’enrichissement de certaines personnalités à qui il est confié la gestion desdites sociétés. Et donc dans le cas d’espèce, une réforme profonde des sociétés d’Etat est à envisager avec en toile de fond, la traduction devant les tribunaux, de tous ceux qui se seraient rendus coupables de quoique ce soit.

 


© journaldebangui.com
La jeunesse dois être encouragée
La promotion de la femme, de la jeunesse, fer de lance de toutes les actions du gouvernement, figurent aussi parmi les nouvelles priorités que s’est fixé le Président investi qui compte aussi garantir la liberté de la presse en Centrafrique. A ce propos, François Bozizé a solennellement encouragé le rôle éducatif de cette presse nationale encore jeune qui se bat avec les moyens de bord et avec courage pour dénoncer parfois les maux qui minent notre société. Reconnaissant tout de même des travestissements du côté de cette presse centrafricaine, le Président investi a clairement mentionné «qu’un seul son de cloche est dangereux pour la paix» et donc le pluralisme dans le cadre professionnel de la presse centrafricaine est à soutenir puisqu’il faut, selon le Président François Bozizé «sauvegarder la liberté de la presse en Centrafrique». Tout comme il ne pourra réussir sans l’aide des filles et fils du Centrafrique, François Bozizé Yangouvonda a solennellement lancé un appel patriotique au sens de responsabilité à l’endroit des uns et des autres pour relever les grands défis du développement afin d’atteindre selon lui, les Objectifs du Millénaire pour le Développement.

 

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués