SOCIéTé  |    

RCA: interrogations après la mort d’une diplomate à l’ambassade de Bruxelles

Par Journaldebangui.com, source Fasozine.com - 18/05/2016

Une instruction judiciaire a été ouverte pour faire toute la lumière sur les circonstances qui entourent le décès, vendredi, de la conseillère juridique de l’ambassade de Centrafrique à Bruxelles

 

Que s’est-il passé vendredi dans la résidence de l’ambassade de Centrafrique en Belgique située au numéro 101 de l’avenue de Meysse, à Laeken ? Des membres de l’ambassade qui habitent l’immeuble réalisent une macabre découverte : dans l’une des chambres fermée de l’intérieur, une diplomate de 38 ans, Rébecca Rachel Andé, et son compagnon sont retrouvés inanimés. Les deux corps gisaient sur le lit, à côté d’un barbecue contenant du charbon de bois éteint. L’homme, Bonaventure Crépin Mbounou, sera finalement sauvé, mais en revanche pour la diplomate, il était trop tard.

Ont-ils été victimes d’une intoxication au monoxyde de carbone ? L’ambassadeur de la République Centrafricaine, Daniel Emery Dede, dont les propos sont relayés par Le Journal De Bangui, s’interroge : "Il y avait un problème au niveau du deuxième étage qui a fait qu’ils n’avaient pas d’électricité ce jour-là. Est-ce qu’il faisait froid ? Est-ce qu’ils ont amené le barbecue dans la chambre pour se chauffer ? Nous nous perdons en conjectures, en hypothèses et thèses".

 


© Droits réservés
L’immeuble, ajoute-t-il est vétuste et la rallonge de 350 000 euros demandée au gouvernement de Transition en Centrafrique pour réhabiliter la résidence n’ont pas été décaissés. Depuis, le dossier aurait été réintroduit auprès du nouveau chef de l’Etat. En attendant, Daniel Emery Dede a dû passer par la case remontrances devant les autorités belges, avec qui il dit avoir eu une "discussion empreinte de politesse, mais aussi de fermeté".

A l’en croire, les Belges lui ont remis un message à transmettre au gouvernement centrafricain et qui peut se résumer ainsi: si vous n’avez pas les moyens de vous occuper de vos diplomates, ce n’est pas la peine d’en envoyer. "C’est du langage diplomatique pour regretter ce qu’il s’est passé et une manière de nous dire aussi qu’il est temps de réhabiliter cette résidence", conclut l’ambassadeur.
 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués