DéBATS & OPINIONS  |     KIOSQUE  |    

Centrafrique: François Bozizé face aux défis de l’heure

Par Annie Victoire Ongbassomben, Integration - 18/03/2011

À l’issue d’une élection présidentielle, le président réélu doit non seulement consolider les acquis, mais surtout faire preuve d’«éveil national»

 

Depuis les indépendances jusqu’aux années 2000, la République Centrafricaine a connu une évolution sociopolitique tumultueuse marquée par des coups d’États, des insurrections populaires ou encore des guerres civiles à fortes composantes ethniques. Mais ce cours heurté de l’histoire politique centrafricaine a déterminé certains enjeux géopolitiques caractéristiques de cette société étatique (instabilité des institutions, fragilité économique aggravée, tensions ethniques récurrentes, dépendances stratégiques vis-à-vis de la France et géoéconomique vis-à-vis du Cameroun en raison de son enclavement) sur lesquels, il convient de faire preuve de conscience. Autant de défis que le président François Bozizé qui entame son second mandat doit relever. En plaçant donc l’année 2011 sous le signe de la paix et du développement, la République Centrafricaine entend sortir une fois pour toute de ses années de crises vers un redémarrage effectif du développement durable. Lequel n’est possible qu’à travers des réformes concrètes dans le secteur de la sécurité, la bonne gouvernance, la (re)construction des infrastructures et la redynamisation de l’environnement des affaires.

 


© premiereurgence.typepad.com
Les humanitaires sont auprès des populations
Défis sécuritaires
Lors de son discours de fin d’année 2010 à la nation centrafricaine, le président Bozizé a promis de verser la somme de seize millions de francs CFA par mois aux responsables des mouvements politico militaires de la Rca. Cette importante somme doit servir progressivement au désarmement des forces militaires rebelles à l’intérieur du pays notamment le nord et le sud- Est. La reconstitution des forces de défense en Rca est un réel problème à résoudre. Cependant, l’élu à la magistrature suprême reconnait l’urgence. Il estime que le projet nécessite des moyens colossaux et des capacités opérationnelles et immédiatement disponibles. Par ailleurs, le processus de Désarmement Démobilisation Réinsertion (DDR) qui tarde à démarrer constitue un blocage au redémarrage de la démocratie qui, selon Bozizé, existe aussi en Centrafrique. Malgré le financement des bailleurs de fonds disponibles pour entamer ce processus, rien n’est encore fait de manière concrète sur le terrain. Quant au retardement de cette opération, François Bozizé décline sa responsabilité et même celle de son gouvernement. Toutes fois des efforts sur l’éradication de l’insécurité en Rca restent à fournir. Car sur environ 5, 64 habitants au kilomètre carré, trois habitants ont besoin de protection.

 


© premiereurgence.typepad.com
Assurer la sécurité alimentaire
Défis économiques
Après de longues années d’instabilité politique, les secteurs générateurs d’une économie en expansion en Rca sont en souffrance et nécessitent d’être reconstitués. Il s’agit des infrastructures routières, sanitaires, scolaires, hospitalières entre autres. Sur le plan infrastructurel, tout est à refaire. Depuis l’indépendance de la Rca en 1960, il ne compte qu’un seul lycée technique, une seule université (celle de Bangui) et très peu d’hôpitaux. Pour des besoins de scanner par exemple, le malade est contraint de sortir du pays et pourtant, le pays dispose de moyens suffisants pour développer ces infrastructures. En plus, le problème de logement s’y pose. Cela nécessite le lancement d’un programme de logement social, qui place la demande à cinq mille logements par an et sur une période de cinq ans. Dans le domaine énergétique, beaucoup d’efforts restent à fournir. Les zones dites de campagnes n’ont pas accès aux services énergétiques. Bangui la capitale, est très souvent menacée par des délestages de plusieurs jours. Ce qui la contraint à utiliser des groupes électrogènes.

 


© transparency.ch
Bonne gouvernance
C’est l’un des challenges auquel M. Bozizé doit faire face au cours de son mandat. Il s’agit du renforcement de l’état de droit, la promotion, la protection des droits de l’homme et surtout des libertés fondamentales. La bonne gouvernance doit s’attaquer à la culture de l’impunité et de la violence qui sévissent en Rca. Laquelle violence est pratiquée par les éléments rebelles de l’Armée Populaire pour la Restauration de la Démocratie (APRD) qui portent très souvent le manteau de coupeurs de route et de braconniers. Dans un environnement pareil, les investisseurs et organisations humanitaires ne sont pas attirés. Conséquence, le climat des affaires est fortement menacé.La gouvernance passe également par la gestion des ressources naturelles comme le pétrole, l’or et le diamant dont dispose la Rca. Hors, le pays n’exploite pas encore les richesses de son sous-sol. Il vit des impôts des travailleurs et des entreprises installées sur place. Conscient de ces nombreuses préoccupations, qui constituent un tournant décisif au démarrage du développement socio politico- économique de la Rca, l’actuel chef de l’État a plaidé pour l’établissement d’un programme spécial de partenariat pour les États fragiles comme le sien, afin que 2015 ne soit pas un rendez- vous manqué pour la République Centrafricaine. C’était le 23 octobre 2010, lors d’un sommet au siège des nations unies sur les Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD).
 
MOTS CLES :  Defi   Bozizé   Rélection 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

A savoir

  • Intégrations
  • Thierry Ndong, Directeur de publication du magazine INTEGRATION
  • Tél:+237 33 01 90 46/ +237 99 93 10 42/ +237 76 20 37 09
  • courriel: globcoms@yahoo.com
  • integration@integrationafrica.org
  • Site Internet: www.integrationafrica.org

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués