SOCIéTé  |    

Célébration de la première journée des victimes des conflits en Centrafrique

Par APA - 12/05/2016

La première journée des victimes des conflits en Centrafrique a été commémorée mercredi au monument des Martyrs dans le premier arrondissement de Bangui

 

La première journée des victimes des conflits en Centrafrique a été commémorée mercredi, 11 mai, au monument des Martyrs dans le premier arrondissement de Bangui, au cours d’une cérémonie présidée par le Chef du gouvernement, Simplice Mathieu Sarandji, qui avait à ses côtés plusieurs ministres.

Visiblement très ému, le Premier ministre a déposé une gerbe de fleurs sur le site de la cérémonie, pris d'assaut par des parents de victimes des conflits en Centrafrique.

Simplice Mathieu Sarandji a dans une brève interview à la presse lancé : « courage, courage aux parents des victimes car c'est ce que le gouvernement peut faire en attendant les mesures matérielles».

Dans la foulée, une mère dont les deux fils de 18 et 21 ans ont été tués par les ex Sélékas s'est dite ravie de la cérémonie qui la soulage même si le gouvernement n'a pas encore pris des mesures concrètes pour indemniser les victimes.

 


© Droits réservés
Une conférence débat sur le devoir de mémoire envers les victimes à l'Université de Bangui a aussi marqué cette première commémoration de la journée des victimes des conflits en Centrafrique.

Lors du forum national de réconciliation, tenu du 5 au 11 mai 2015 à Bangui, les participants avaient recommandé que le 11 mai qui marque la fin du forum soit retenu comme la date commémorant les victimes des différents conflits qui se sont déroulés en Centrafrique.

Pour la ministre de la Réconciliation, Virginie Mbaïkoua, il est indispensable de se rappeler des victimes. Ceci est une exigence du devoir de mémoire et de réparation à leur égard a-t-elle déclaré.

Un décret de la Présidente de la Transition, Catherine Samba Panza, a instauré depuis 2015 de la célébration à chaque 11 mai de la journée des victimes des conflits en Centrafrique.
 
MOTS CLES :

1 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Comomeration en comomeration...

Par Sorokaté

14/05/2016 14:57

Mais quel est le sort des victimes de ce coup d'État par les mercenaires étrangers de seleka ?
-Ho Centrafrique...
Pas plutard que l'année dernière des enfants centrafricains ont été violés par les soldats français ni la présidence Centrafricaine, ni le nouveau gouvernement encore moins la justice nationale n'ont fait une préoccupation...
Lors d'une interview de monsieur Touadera au sujet de viol des enfants par les soldats français, le président centrafricain déclare qu'il ne peut rien faire contre le gouvernement français. Aujourd'hui on se limite à se recueillir sur les tombes des innocents sacrifiés.
Centrafrique pré carré de la France.
Huuummm mon cœur saigne.
Sorokaté alias Domzan-bene.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués