INTERVIEW  |    

Anicet Georges Dolonguélé: "L’espoir est plus que jamais permis"

Par Rodrigue Fenelon, Les Afriques - 17/04/2015

L’ancien Premier ministre de la RCA, ex-président de la Bdeac et leader du parti URCA, revient sur la crise qui a secoué son pays, le Forum de Bangui, les actions à mener pour une paix durable


 

Article Anicet Georges Dolonguélé: "L’espoir est plus que jamais permis"
Nombre de messages: 5
Pages: 1  


bangui

Par JournalDeBangui

19/04/2015 10:04

Journal De Bangui

L'ancien premier ministre de RCA

Par Hissene Abdoul

19/04/2015 10:09

bonjour

l'habit ne fait pas le moine

Par Pigeon voyageur

20/04/2015 13:12

L’une des principale causes de la crise Centrafricaine est la corruption ,les détournement des fonds la mauvaise gestion et l’enrichissement illicite.
Depuis près de trois décennies ce pays a eu des dirigeants qui ne pensaient qu’à se servir plutôt que servir le pays.
On dit que l’occasion fait le larron, M. Dologuélé a cru profité du chaos que traverse notre Pays pour se présenter comme un messie, comme l’homme de la situation.
M. Dologuélé partout ou il est passé depuis le ministère des finances publiques, la primature en Centrafrique et enfin à la tête de la BDEAC, n’a laissé que des traces et stigmates de la Mauvaise Gouvernance.
Qui vole un œuf volera un bœuf . Jusqu’à présent toutes les missions qui lui ont été confiées ce sont soldé par des limogeages pour sanctionner ses résultats. Lorsque le loup veut rentrer dans la bergerie il revêt une beau de mouton. Alors ce monsieur souhaite présenter des maigres résultats mitigés de ses différentes missions.
Ailleurs lorsqu’un dirigeant failli aussi gravement que lors de sa dernière mission à la tête de la BDEAC avec une perte record de plus de 11 milliards de Francs CFA , ce dirigeant doit tout simplement se retirer de toute mission de gouvernance et se placer en mode Conseil. ( Exemple en France , Jean marie Messier et Anne Lauvergeon etc…).
Par ailleurs de nombreuses suspicions et accusations ne favorise pas la démarche de cet homme.
Le Pays a besoin des hommes compétents et intègres pour reconstruire la Centrafrique de demain.
Pas de personnalité connue pour leur esprit de clientélisme et d’affairiste.
Pour rompre avec la mauvaise gouvernance qui caractérise notre pays depuis plusieurs décennies, nous devons commencer par mettre de côté tous les candidats ayant été sanctionné pour mauvaise gouvernance et de moralité douteuse.
Qui vole un œuf volera un bœuf

Qui vole un œuf volera un bœuf

Par Pigeon voyageur

20/04/2015 13:29

L’une des principales causes de la crise Centrafricaine est la corruption, les détournements des fonds, la mauvaise gestion et l’enrichissement illicite.
Depuis près de trois décennies ce pays a eu des dirigeants qui ne pensaient qu’à se servir plutôt que servir le pays.
On dit que l’occasion fait le larron, M. Dologuélé a cru profité du chaos que traverse notre Pays pour se présenter comme un messie, comme l’homme de la situation.
M. Dologuélé partout ou il est passé depuis le ministère des finances publiques, la primature en Centrafrique et enfin à la tête de la BDEAC, n’a laissé que des traces et stigmates de la Mauvaise Gouvernance.
Qui vole un œuf volera un bœuf . Jusqu’à présent toutes les missions qui lui ont été confiées ce sont soldées par des limogeages pour sanctionner ses résultats. Lorsque le loup veut rentrer dans la bergerie il revêt une peau de mouton. Alors ce monsieur souhaite présenter des maigres résultats mitigés de ses différentes missions.
Ailleurs lorsqu’un dirigeant failli aussi gravement que lors de sa dernière mission à la tête de la BDEAC avec une perte record de plus de 11 milliards de Francs CFA , ce dirigeant doit tout simplement se retirer de toute mission de gouvernance et se placer en mode Conseil. ( Exemple en France , Jean marie Messier et Anne Lauvergeon etc…).
Par ailleurs de nombreuses suspicions et accusations ne favorise pas la démarche de cet homme.
Le Pays a besoin des hommes compétents et intègres pour reconstruire la Centrafrique de demain.
Pas de personnalité connue pour leur esprit de clientélisme et d’affairiste.
Pour rompre avec la mauvaise gouvernance qui caractérise notre pays depuis plusieurs décennies, nous devons commencer par mettre de côté tous les candidats ayant été sanctionné pour mauvaise gouvernance et de moralité douteuse.
Qui vole un œuf volera un bœuf

l'habit ne fait pas le moine

Par Pigeon voyageur

20/04/2015 17:37

Les principales causes de la crise Centrafricaine sont la corruption, les détournements de fonds, la mauvaise gestion et l’enrichissement illicite, le clanisme.
Depuis près de trois décennies ce pays a eu des dirigeants qui ne pensaient qu’à se servir plutôt que servir le pays.
On dit que l’occasion fait le larron, M. Dologuélé a cru profité du chaos que traverse notre Pays pour se présenter comme un messie, comme l’homme de la situation.
M. Dologuélé partout ou il est passé depuis le ministère des finances publiques, la primature en Centrafrique et enfin à la tête de la BDEAC, n’a laissé que des traces et stigmates de la Mauvaise Gouvernance.
Qui vole un œuf volera un bœuf. Jusqu’à présent toutes les missions qui lui ont été confiées ce sont soldées par des limogeages pour sanctionner ses résultats. Lorsque le loup veut rentrer dans la bergerie il revêt une peau de mouton. Alors ce monsieur souhaite présenter des maigres résultats mitigés de ses différentes missions.
Ailleurs lorsqu’un dirigeant faillit aussi gravement comme lors de sa dernière mission à la tête de la BDEAC avec une perte record de plus de 11 milliards de Francs CFA , ce dirigeant doit tout simplement se retirer de toute mission de gouvernance et se placer en mode Conseil. (Exemple en France , Jean marie Messier et Anne Lauvergeon etc…).
Par ailleurs de nombreuses suspicions et accusations ne favorisent pas la démarche de cet homme.
Le Pays a besoin des hommes compétents et intègres pour reconstruire la Centrafrique de demain.
Pas des personnalités connues pour leur esprit de clientélisme et d’affairiste.
Pour rompre avec la mauvaise gouvernance qui caractérise notre pays depuis plusieurs décennies, nous devons commencer par mettre de côté tous les candidats ayant été sanctionné pour mauvaise gouvernance et de moralité douteuse.
Qui vole un œuf volera un bœuf



Pour donner votre avis

Les champs précédés d'un * sont obligatoires

Vous
   
Pseudo*
E-mail
   
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
 
Votre message
   
Titre*
Message*
 
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation


 

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués