CINéMA & THéâTRE  |     LIVRES  |     MUSIQUE   |     ARTS  |    

Centrafrique: descente aux enfers dans le Débat de FRANCE 24

Par Autres médias - 25/09/2013

Edition spéciale ce soir à 19h10 (Paris), autour d’un reportage exclusif réalisé en Centrafrique


 

Article Centrafrique: descente aux enfers dans le Débat de FRANCE 24
Nombre de messages: 14
Pages: 1  


Merci France 24 pour ce reportage exclusif

Par sango

25/09/2013 21:26

je veux remercier et féliciter la chaine France 24 pour le projecteur qu'il a mis sur la République centrafricaine qui traverse des moments difficiles. Ce débat nous a permis de comprendre ce qui se passe actuellement dans ce pays depuis le coup d'Etat de 24 mars.
Merci encore pour cet éclairage. Nous espérons que la communauté internationale aide les troupes qui sont sur place à sortir ce pays de la crise.

Très intéressant ce reportage fait par France 24..

Par SOROKATE

26/09/2013 04:22

Toutes mes gratitudes à cette chaîne d'information internationale pour le sacrifice consenti a fin de faire savoir au monde entier ce que vit au quotidien le peuple Centrafricain après le coup d'Etat constitutionnel du 24 Mars 2013 par la seleka de monsieur Djotodia.

Je vous remercie par ce que toutes les questions qui nous préoccupaient nous centrafricains(es) pour une délivrance de notre pays et son devenir ont été posées au premier ministre et aussi aux représentants des organismes humanitaires implantés en RCA. Reste la concrétisation de toutes les possibilités envisagées en faveur d'une Centrafrique en voie de Somalisation.

En tout cas, vous avez fait un bon diagnostique du problème en RCA ainsi que les responsabilités des vrais acteurs de cette crise humanitaire.

Bravo.
SOROKATE Alias Domzan bene.

Notre sort

Par KODRO TI MBI

26/09/2013 13:53

je tiens à vous remercier pour toutes les analyses faites sur notre pays, je pense que vous aussi contribuez au retour de la paix dans ce pays

Mes remerciements "SINGUILA NA LA KOUE"1

1sango= MERCI A VOUS

Bravo à France 24, mais que de temps perdu !

Par Jean-Marie SIX

26/09/2013 16:01

Bravo à FRANCE 24 pour cet excellent reportage dans la région de Bossangoa.
Mais pourquoi la communauté internationale et les médias occidentaux ont-ils attendu si longtemps avant de commencer à prêter attention à la crise "oubliée" de Centrafrique ?
Fatoumata Lejeune-Kaba, porte-parole du Haut-Commissariat pour les réfugiés (HCR) et Margaret Vogt, représentant spécial du Secrétaire général des Nations-Unies en République centrafricaine, avaient pourtant prévenu dès le lendemain du coup d'état du 24 mars que "sans une forte réponse de la communauté internationale, il n'y avait pas d'avenir pour le pays".
La question arrive à New-York six mois plus tard ! Pourquoi tant de temps ?
Pourquoi les médias grand public attendent-ils que l'anarchie s'installe durablement et que des massacres spectaculaires se produisent pour alerter le monde ?
Saluons-nous quand même le précieux rôle de catalyseur que jouent les médias, comme France 24, dans le mécanisme de prise de décisions dans les institutions internationales.





Hà qaund les victimes applaudissent leurs bourreaux et complices (médias dont France 24)

Par Nomzamo

26/09/2013 23:24

Je trouve que la réaction ci-dessous trouver sur le site de france 24 illustre parfaitement notre situation.

"en Afrique c'est toujours le même problème
Par jack bauer - 25/09/2013 - 21:18

en Afrique c'est toujours le même problème.(cote d'ivoire,centre Afrique ........). un pays,richesses(pétrole ...), une puissance(multinationale et son pays )avec sa radio, sa chaine télé,sa milice(rébellion) et enfin son armée.
après a la tête du pays un préfet.

signaler ce message"




Les Africains sont émotifs et ont la mémoire courte. La même france 24 qui avait présenté la séléka comme un produit consommable et son "homme fort" djotodia 5 mois après retourne kasak et ils se trouvent des Centros pour l'applaudir. Un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir à méditer.

A Nomzamo

Par SOROKATE

27/09/2013 19:12

Je ne vous comprends pas du tout. Vous êtes trop pédant.
Ce que vous reprochez aux autres est le fait que qu'une publication médiatique bien détaillée exposant tout ce dont vit le peuple centrafricain depuis la prise du pouvoir par la seleka jusqu’aujourd’hui.

Bien au contraire vous devrez reprocher à monsieur le PM Tiangaye qui malgré des questions " CAPITALES" qui lui ont été posées par cette journaliste de France 24 aux quelles le PM a tout évité d'apporter des précisions en tant que Centrafricain et responsable de l'autorité nationale.

Cher Nomzamo, ne jouons pas avec la patrie,il faut apprécier le bien. Selon vous nous centrafricains nous devons pas
saluer ce qu'avait fait la France 24 en notre faveur? Je crois toute personne qui a suivi cet documentaire a dû ressenti une compassion à l'égard du peuple centrafricain meurtri.

Seul vous, Nomzamo vous trouvez cela comme un double jeu de la part de la France 24. Dommage.

Si ta maison prend feu et que ton ennemi
essai de t'aider à éteindre le feu il faut le remercier ce serait prendre de la hauteur.

Le matusisme est un vilain défaut. Aimons notre pays c'est une question d'être.
Bonne diligence,

SOROKATE Alias Domzan bene.

@ Sorkate

Par nomzamo

28/09/2013 12:12

Cher compatriote,
Je déteste les hypocrites, les pyromanes qui viennent jouer aux pompiers. France 24 est une chaine de l’État français qui a donné gite et couverts aux séléka. Eric Néris dit Massi avait élu domicile sur le plateau de France 24 en tant que porte parole de la séléka durant la guerre. Depuis décembre 2012, nous savons déjà que la séléka tuait à l'intérieur du pays et France 24 le savait. L'objectif de la france était de faire partir bozizé et ce quel qu'en soit le prix pour la population. Laurent Fabius avait que la séléka est allé trop loin (entendre, ils pouvaient tuer un peu, voler un peu mais pas à ce point). Il a été dit sur la france 24 que c'est la france en tant que puissance coloniale qui a mandaté le tchad pour régler le problème centrafricain (sic). C'est donc la france, le premier responsable de ce désastre. Comme la séléka a tué au delà du raisonnable, les français sont entrain de se laver les mains, et c'est ce que fait france 24 à travers ce reportage et à travers ses questions à Tiangaye. Pour moi, france, séléka, djto machin, tangaye, ziguélé, ndouba, Néris et consort sont tous à mettre dans le même panier parce que j'ai de la mémoire.
A votre avis pourquoi france 24 tire t-elle la sonnette d'alarme aujourd'hui mais pas dès décembre 2012?
Pourquoi france 24 ne réinvite plus Eric Neris dit massi pour qu'il nous prêche la "bonne" parole sélékiste?
La france en Centrafrique me fait penser au génocide rwandais où elle et tous ses médias ont accompagné et après, ils se sont défaussés sur les hutus powers. Des vrais lâches qui se cachent toujours derrière les autres pour commettre les crimes et ne pas avoir directement du sang des victimes sur les mains.
Pour toutes ces raisons, permettez moi de dire merde à France 24. Je ne lui dis pas merci pour le rôle qu'elle a joué depuis le début de cette guerre française via le tchad et le soudan.
Il faut éviter d'agir sur le coup de l'émotion et suivre les actions des uns et des autres acteurs avant de se prononcer.

Que reproche-t-on à France 24 ?

Par Jean-Marie SIX

28/09/2013 15:04

Réponse à Nomzano
Ce reportage arrive tard, c'est vrai. Il reste qu'il est remarquable. Pourquoi reprocher à "France 24" de faire bien ce que d'autres médias n'ont pas fait dès décembre 2012 ?
Un petit français sensibilisé par les souffrances des centrafricains.

@ Jean-Marie SIX

Par Nomzamo

28/09/2013 15:45

Petit français,

Je pense avoir donné suffisamment donné des explications plus haut.
Je me répète, je reproche à France 24 d'avoir participé à la PROPAGANDE française qui a permit l'installation des séléka au pouvoir le 24 mars 2013.
France 24 est une chaine publique appartenant à l’État français qui l'actionne selon le sens du vent qu'il décide.
Les médecins après la mort, les larmes de crocodiles, je n'en veux pas. Que les français foutent le camp d'Afrique, ferment leur base militaire qui leur permette de s'ingérer dans nos affaires.
Votre petit roi de france, hollande n'a t-il pas dit au début de 2013 que le problème centrafricain est interne, qu'il envoie des troupes pour protéger ses intérêts (SIC) et ses ressortissants (RE SIC) dans un pays en principe indépendant?
Alors, question, pourquoi l'armée française occupe l'aéroport de Bangui? Pourquoi l'armée française occupe des endroits stratégiques de nos territoires?
Pendant qu'en france vous démanteler les installations illégales des Roms, vous vous occupez des territoires des Africains avec vos bases militaires et votre présence envahissante.

Une Centrafricaine qui en a assez des crimes français en Afrique (voir la Côte d'Ivoire).

A Nomzamo

Par SOROKATE

29/09/2013 14:02

Cher compatriote Nomzamo,
Soyons raisonnable,nulle n'ignore le caractère néo colonialisme nuisible de la politique étrangère de la France en Afrique. Nous savons que c'est la France est complice de plusieurs instabilités politiques et économiques en Afrique comme le cas de notre pays,

La chaîne France 24 qui était la plate forme qui a joué en faveur de la montée seleka en RCA, est revenus contre ce qu'elle a institué car les dégâts ont sont immenses. Par ce biais, la Frce 24 a fait connaitre au monde cette inhumation
de la RCA en vue de réveiller l'attention des: ONU,UE et autres.

C'est ce que nous centro avions salué,mais étant conscients que la France reste un blocage pour notre droit
à la souveraineté.

Bonne diligence.

@ Sorokate

Par Nomzamo

29/09/2013 16:32


Vous n'avez pas répondu à mes questions. Vous auriez du voir là où je veux en venir.

Désolée de vous décevoir. C'est un peu facile de mettre le feu en Centrafrique, de détruire méthodiquement les structures de l’État Centrafricain par des mutineries et coups d’État successifs et ce depuis 1996 et se plaindre des conséquences.
Lorsque la France livrait des armes à Kolingba via son ambassade en Centrafrique, ce n'était pas pour apporter la paix, le développement aux Centrafricains.

Il faut arrêter avec cette médiocrité, cette tolérance mortelle qu'ont les Africains surtout francophones, les plus aliénés et les plus inféodés à la france qui consiste à accepter que ceux qui ont mis le feu hier et reviennent se montrer en sauveur et qu'ils les applaudissent.
Quand je lis certaines réactions, j'ai honte d'être Africaine. C'est à cause de cette mentalité médiocre qui consiste à pardonner ou tolérer l'impardonnable que nous en sommes là.
J'envie les Sud Américain (e)s qui ont su bouter dehors l'oncle SAM et qui se développent à grande vitesse et sont INDÉPENDANTS et SOLIDAIRES parce qu'ils ont dela mémoire et le courage d'affronter les USA.

Si la france veut nettoyer sa propre merde, sa propre créature la séléka, qu'elle demande à son mandant le Tchad de retirer tous ces sauvages venus du tchad et du soudan et qui tuent impunément les Centrafricains chez eux.
C'est le minimum que l'on soit en droit d'attendre du pyromane et laisser les Centrafricains panser leur plaie et reconstruire leur pays. Ce ne sont pas les compétences qui manquent tant au pays qu'au niveau de la diaspora.

Il faut arrêter de raisonner avec votre coeur mais de faire de la géopolitique pour appréhender, analyser et juger le comportement des différents acteurs (dont France 24) dans cette guerre française par procuration en Centrafrique.

Que nos parents qui subissent les exactions puissent être émotifs sur ce reportage auto-amnistie de la france, je peux comprendre mais que ceux qui ont la possible de prendre de la hauteur et d'analyser les choses en profondeur pour attirer l'attention des autres, se vautrent à ce niveau, je trouve lamentable.
Cela accrédite l'idée que les esclavagistes et colonialistes ont des Africains lorsqu'ils disaient et disent encore que les Africains sont des grands enfants, il suffit de leur dire que vous les aimez, pour qu'ils pardonnent tout (dixit un béké dans un reportage sur la Martinique en 2009).

Nous en sommes là.

Bien fraternellement

Ce qui se passe en RCA est complexe entre autre la France, Deby du Tchad le Soudan aussi bien certains politiques traîtres centrafricains

Par SOROKATE

30/09/2013 18:56

Ce qui se passe en RCA est bien compliqué.Ce mal vient de nous les Centros,sommes pas unis ,très égoïstes figés sur les interêts perso au détriment du collectif.

Etant incapable de gagner les elections démocratiques le centro a préféré recruté des mercenaires étrangers pour détruire sa patrie afin de s'installer au pouvoir.

La France, pour raison économique vu le potentiel ressource écono en RCA son ex colonie n'est pas prête à coller la paix à la Centrafrique.

En passant par le Tchad la France joue un jeu de couverture. Voilà la problématique. La RCA économiquement indépendante est fatale à la France.

B.BOGANDA, D.DACKO, BOKASSA, KOLINGBA, PATASSE et BOZIZE tous ces anciens présidents ont été installés et secoués.

Dommage.

@ sorokate, heureusement que les traitres français les Pétain et Laval n'ont pas absout les crimes nazis

Par Nomzamo

30/09/2013 19:39

A ce compte là, il aurait fallu laisser les Nazis massacrer les français parce qu'il y avait des collaborateurs français.

Je vous mets ici l'information posté par notre compatriote Abou sur un autre fil dont le lien ci-après et vous comprendrez le double jeu de la france et de france 24 que je dénonçais.

http://www.journaldebangui.com/artdist.php?aid=5354
M. Nicolas Tiangaye: «Il faut une implication totale de la communauté internationale»

"LA FRANCE N'AIME PAS LA RCA, ARRETON DE REVER !
Par abou
28/09/2013 16:25
Résolution de la crise en République centrafricaine – L’Union africaine s’oppose à la France

.

La diplomatie du pays de François Hollande protège les rebelles brutaux de la Séléka, ce qui a le don d’agacer les représentants de l’Union africaine à la Maison de Verre à New York. Jusqu’à quand l’ONU considèrera-t-elle normale le fait qu’une ancienne puissance coloniale continue de rédiger les résolutions sur ses ex-possessions ? Le débat sur la future force onusienne au Mali remet cette question au goût du jour.

Qui a dit que la France officielle n’était pas la marraine officieuse des rebelles de la Séléka ? En tout cas, les débats à la Maison de Verre de l’ONU à New York sont des grands moments de vérité. Selon le site d’investigation Inner City Press, toujours très bien renseigné, la France, «qui tient le stylo» pour rédiger les résolutions du Conseil de sécurité sur son ancienne (?) colonie, a refusé d’avaliser le communiqué de l’Union africaine comportant une liste de sept leaders de la Séléka, y compris le porte-parole du mouvement basé en France. L’Union africaine veut en effet que les personnes figurant sur cette liste soient frappés par une interdiction de voyager et un gel de leurs avoirs. Il est piquant, soit dit en passant, de remarquer que Paris, si prompte à militer pour ce type de sanctions vis-à-vis du président Gbagbo et de ses proches, se «braque» dès qu’il est question de les infliger à des chefs de guerre qui se signalent par des pillages insensés, des violences et destructions dirigées contre les organes de presse (selon le Comité de protection des journalistes) et l’utilisation notoire d’enfants-soldats.

enfant soldat séléka

Le refus de la France d’exercer ce que le Rwandais Olivier Nduhungirehe appelle une «forte pression» sur la Séléka a conduit à un désaccord manifesté par l’absence de déclaration télévisée à la suite de la réunion du Conseil de sécurité lundi. La France, qui rédige toujours les communiqués et résolutions sur les pays de son pré carré, a refusé d’aller «aussi loin» que le voulait l’Union africaine et le Rwanda en ce qui concerne les sanctions contre la Séléka. En clair : Paris veut se contenter d’une condamnation de façade contre des entrepreneurs politiques qui, comme le montrent certaines photos diffusées sur les réseaux sociaux, sont très proches de ses militaires sur le terrain. Au final, le communiqué qui devait être envoyé aux journalistes plus tard par courrier électronique ne l’a pas été… et le porte-parole de la délégation française, qui devait le diffuser, a «disparu» comme le raconte le site Inner City Press.

«Vestiges du colonialisme» et «conflits d’intérêt»

Sur le Mali également, la France est critiquée dans les couloirs de la Maison de Verre. Et pour cause : alors qu’une résolution est en cours de rédaction pour encadrer la création d’une Mission des Nations unies au Mali, Paris veut à tout prix imposer le schéma expérimenté en Côte d’Ivoire, où une force française sous commandement français est déployée «parallèlement» à des Casques bleus «classiques». Rappelant que Hervé Ladsous, l’actuel responsable des opérations de maintien de la paix de l’ONU est le quatrième d’une série de Français dirigeant ce département stratégique les uns à la suite des autres, Inner City Press estime que l’ONU est devenue le lieu où s’expriment «vestiges du colonialisme » et «conflits d’intérêts».

Hier, au cours d’une conférence de presse au siège de l’ONU, le représentant de la France, Gérard Araud, a en tout cas réfuté la comparaison entre les schémas ivoirien et malien… et a tout de même concédé que la question «qui va payer pour le déploiement au Mali» est une bonne question. A priori, la résolution sur la force onusienne au Mali – qui devient centrale pour un François Hollande qui veut éviter le spectre de l’enlisement sur lequel Nicolas Sarkozy joue déjà – doit être votée au cours du mois d’avril. D’ici là, les marchandages diplomatiques iront bon train. Et la situation désastreuse des droits de l’Homme et du secteur de la sécurité dans une Côte d’Ivoire pourtant prise en main par Paris, participera à donner des arguments à ceux qui veulent que l’on cesse de croire que Paris sait forcément ce qui est bon pour ses anciennes ( ?) possessions africaines.

Théophile Koua"

Tout ce que j'ai écrit plus haut s'est vérifié. Alors, à quoi sert les larmes de crocodiles de France 24 sur la misère des Centrafricains si par ailleurs la même france couvre à l'ONU les exactions des séléka sur le peuple Centrafricain?

Les Centrafricains on la memoire courte vraiment

Par kotoko Sembona

29/10/2013 09:51

Vous qui remerciez France 2 de leur reportage avez oubli que c'étaient ces médias francais qui faisaient l'éloge de Ndjotodia en décembre 2012 au moment où le Seleka avait lance ses attaques meurtrières contre les populations centrafricaines dans le nord et nord-est de notre pays. Pendant que leur président Hollande, qui avait adopté la haine de Sarkozy contre Bozize, conseillait a Ndjotodia de prendre le pouvoir par la force,ces médias francais faisaient l'éloge de Ndjotodia. Maintenant que la réalité leur prouve le contraire, France 2 se hâte de faire des reportages sur les massacres de Bossangoa, comme si c'est maintenant que les Francais ouvrent leurs yeux sur les souffrances du peuple centrafricain. Vous voyez que des soi-disant officiers spéciaux et officiaux socialistes francais se bousculent à Bangui pour offrir leurs services de sécurité à Ndjotodia. Ils font en Centrafrique ce qu'on appelle le malheur des uns fait le bonheur des autres! Et pire encore: il est évident que les armes que les soldats tchadiens livrent aux rebelles de Seleka proviennent de France, car Deby a des réseaux français de ravitaillement en armes. La RCA n'aurait jamais existé comme état indépendant et laic si F. Hollande était au pouvoir à l'époque de l'Oubangui-Chari. Il aurait vendu ce pays aux envahisseurs négro arobo-islamiques venus du Soudan et du Tchad. C'est déplorable que le peuple oubanguien vit aujourd'hui ce scénario sous les socialistes qui font tant de bruit sur la question des droits de l'homme.



Pour donner votre avis

Les champs précédés d'un * sont obligatoires

Vous
   
Pseudo*
E-mail
   
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
 
Votre message
   
Titre*
Message*
 
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation


 

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués